Mémorial Père Jacques

En 2004, lorsqu’il y a eu de gros travaux dans les bâtiments « Petit-Collège », érigés par le Père Jacques en 1936 et 1938, il avait été question de faire un lieu de mémoire du Père Jacques, et finalement hésitant entre une pièce dédiée à cela ou simplement une exposition permanente dans le hall d’accueil, rien n’a été fait.

Les récents travaux de reprise du Centre spirituel ont conduit à intégrer dans la décoration et l’aménagement une place importante au Père Jacques avec les panneaux « Au temps du Père Jacques », le rappel de la construction des bâtiments et le souvenir du lieu de l’arrestation. Cela a été complété par quatre panneaux extérieurs et un panneau souvenir face à la tombe du Père Jacques dans le cimetière du couvent.

L’idée a alors été reprise de créer un lieu pour honorer la mémoire du Père Jacques en faisant connaître son parcours de vie, son œuvre et son message. Restait à trouver le lieu. Nous avons retenu le bâtiment qui se trouve à l’entrée de la cour du parking du Centre spirituel. Dans les années cinquante, il s’agissait de deux salles de classes qui avaient peu à peu été transformées en lieu de stockage et en garage. Je viens de découvrir, récemment, grâce à des photographies de 1940 qu’il s’agissait du préau de la cour de récréation du Petit-Collège, lieu très symbolique pour s’abriter de la pluie. Il semblait tout indiqué pour recevoir ce Mémorial.

Le fait qu’il soit situé au fond (ou à l’entrée) de la cour à l’avantage de permettre à des visiteurs d’y passer sans obligatoirement prendre part aux activités proposées par le Centre spirituel. Cela en fera un lieu ouvert à tous et facile d’accès.

Nous allons donc rénover le bâtiment et l’aménager avec une muséographie qui, outre des panneaux, comprendra des vidéos, des objets, des documents relatifs au Père Jacques, à son œuvre d’éducateur, de résistant et de déporté. La scénographie nous invitera à une rencontre avec un homme : Jacques de Jésus. Jean Cayrol qui l’a connu au camp de Gusen l’appelait « Jacques, mon pur feu flambant ». Ce mémorial nous fera approcher de ce feu pour en être éclairé, réchauffé. Peut-être nous brûlera-t-il parfois pour nous bousculer et nous faire sortir de notre confort intellectuel et spirituel. À travers ce Mémorial, le Père Jacques pourra se faire pour nous éducateur à la vraie liberté, nous apprenant que la seule vie qui compte est une vie où l’on se donne.

Frère Didier-Marie GOLAY, ocd (Lisieux)

Vice-postulateur de la cause du Père Jacques de Jésus